Cloud Strife vu de dos face à un réacteur Mako

Final Fantasy 7 Remake le test sans spoil d’un fan pour des fans

23 ans après la sortie de l’un des meilleurs RPG de tous les temps. Final Fantasy VII revient sur PS4 avec un jeu totalement remanié portant le doux nom de Final Fantasy 7 Remake. N’ayant absolument aucune objectivité sur ce sujet, ma seule promesse sera de vous offrir le test d’un fan, pour des fans. Cette relecture du mythe est-elle à la hauteur des attentes d’un inconditionnel ?

Visuellement FF7 Remake est une réussite 18/20

Des personnages plus vrais que nature !

Quelle claque ! Quelle joie que de retrouver les personnages de FF7, plus vrais que nature ! On est loin des polygones pixelisés de la version originale. C’est aussi très différent des modèles 3D du film d’animation Advent Children, même si la mise en scène et l’animation du jeu en est très proche !

Cloud a une classe incroyable, Aeris ne ressemble plus à un amas de boudins polygonales et s’avère plus expressive et vivante que jamais. Tifa est ultra sexy avec ses deux gros arguments et sa mini jupe très (très) courte… Et n’en déplaise aux pervers, elle porte un short en dessous (oui j’ai vérifié). Difficile de rester focalisé sur ses beaux yeux rouges. Que ça plaise ou pas, c’est fidèle à l’original… Barret est assez stylé, même si je le trouve trop maniéré pour un gros bourrin… Enfin rouge XIII est absolument sublime. Quand à Sephiroth, il est fidèle à l’image ultra stylée que l’on peut avoir de lui. Le personnage est imposant, transpire la classe et la puissance.

Des décors fidèles, mais des choix artistiques discutables

Globalement FF7 remake reprend l’ensemble les décors du jeu original et cela donne la même impression que de jouer au remake de Résident Evil avec une toute nouvelle perspective. Plus humaine et plus immersive. Au delà du passage d’une 3D pré-calculée à de la 3D temps réel, ce remake nous offre pas mal de nouveaux environnements et de points de vus sur la cité de Midgar.

Même si je salue le travail réalisé, une chose me chiffonne. Je trouves les bas quartiers et les bidons ville des secteurs 5, 6 et 7 bien trop propres et accueillant. Ça me fait un peu penser au traitement visuel du passage de Gummn au cinéma. Bref, il aurait fallu quelque chose de plus sale, de plus pollué, de plus miséreux. Le contraste avec les hauts quartiers des plateaux supérieurs de Midgar n’est pas si flagrant. Il y a avait aussi un passage un poil gore dans la tour de la shinra où l’on suit des trâces de sang bien rouge dans le FF7 d’origine. Ici elles sont vertes… Il y a comme une volonté d’édulcorer un jeu pourtant classé 16+…

Autre point d’étonnement qui est un choix purement artistique et je dirais même esthétique. Mais sur Psone la Mako est verte. Ici elle est bleue dans le second réacteur. Cela donne un petit effet aseptisé, plus propre à la DA. Rien de gênant, mais un choix de couleur surprenant.

Un bestiaire classique mais efficace

Le bestiaire est quand à lui varié et très proche de se que propose le 1er FF7. Ils ont même osé introduire l’espèce de maison qui vous balance des missiles dans la tronche XD… Les boss sont les mêmes, mais servis  par une mise en scène incroyable et spectaculaire ! On notera aussi l’ajout de pas mal de boss et sous boss assez sympathiques. Mention spéciale pour les espers qui remplacent les invocations. Elles sont tout bonnement impressionnantes, mais bien loin que celles d’un FFXV.

Au final on se retrouve visuellement avec un remake assez fidèle à l’original, bien que trop propre par moment. Techniquement c’est très réussi, même si le jeu est un immense couloir sans liberté, parfois ponctué de textures absolument immondes…  Je vous laisse admirer la chambre de Cloud qui serait assez belle sur…PS2… Bref, globalement c’est beau mais on est clairement en dessous d’un FFXV d’un point de vu technique.

Un gameplay intense et quelques ajouts inutiles – 17/20

Passage du tour par tour au temps réel réussi.

Final Fantasy 7 Remake, a profondément changé le gameplay de FF7. Et je ne saurais dire si c’est en bien ou mal, tant les deux jeux sont différents. Le gameplay en temps réel offre clairement beaucoup de dynamisme à l’action et aussi beaucoup de répétitivité à force de spammer la touche d’attaque… Heureusement, on est loin du symptôme de FFXV grâce au système de materias et à la possibilité de figer (ralentir) l’action pour utiliser une jauge d’ATB permettant de réaliser des attaques spéciales, des magies, ou utiliser des objets. Les déplacements durant les combats sont assez importants pour esquiver les attaques ou toucher les points faibles d’un adversaire, même si les déplacements manquent parfois de précision à cause d’une caméra qui a du mal à suivre l’action dans les lieux confinés. Tout est est basé sur une question de timing entre l’attaque, l’esquive ou le mode garde lorsque vous contrôlez un personnage de votre équipe pendant que l’IA contrôle (assez mal) les autres membres de votre équipe. Ceci dit, il vous est facile de switcher d’un personnage à un autre ou de simplement figer le temps pour ordonner à vos mates de réaliser des actions particulières. Certaines matérias s’utilisent d’aillent presque comme des gambits de FFXII, automatisant certaines tâche : magie, soin…

Des matérias en veux-tu en voilà.

On notera aussi l’apparition de nouvelles Materias et la suppression ou la modification d’autres. C’est assez frustrant par moment de ne pas retrouver les mêmes évolutions. Par exemple la materia vol n’a qu’un seul niveau, alors que le jeu original permettait d’attaquer et voler en même temps. Bonjour aux invocations alors qu’elles étaient absentes de l’arc Midgar. On notera tout de même la venue de nouvelles matérias plus adaptées aux boosts de compétences utiles au combat en temps réel. Il est toujours possible d’assembler des matérias entre elles comme “élément de base”, ici renommé en “attaque élémentaire”. Bref, globalement je suis assez satisfait, même si certains choix sont incompréhensibles. On notera aussi qu’une fois au niveau max, une matéria ne se dédouble pas :-(.

Une gestion de l’équipement plus fine.

FF7 était assez rudimentaire sur ce point, on obtenait une nouvelle arme et on en changeait. Ici c’est plus subtile. Vous pouvez faire évoluer vos arme via un système de sphérier et de points de compétences pour acheter des boosts : points de vie, dégâts, emplacement de matérias supplémentaires… Ainsi une arme considérée comme obsolète, en fonction des évolutions qu’elle propose peut s’avérer utile dans certaines situation. Une excellente idée qui apporte de la profondeur au gameplay.

FF7 remake ou le syndrome du couloir.

Final Fantasy VII Remake possède le même défaut (ou qualité selon le point de vu) que sont aîné. La partie se déroulant à Midgar est d’une linéarité sans nom ! Tout est guidé à l’extrême et les rares détours qui sont proposés sont plus que limités ! Exit donc l’open world vide de FFXV et bienvenue dans les couloirs de FFXIII. FF7 premier du nom était linéaire sur la partie Midgar mais offrait au final pas mal de liberté une fois projeté sur la map monde. Ici les développeurs n’ont pas ce moyen pour briser la monotonie des couloirs. Mais nous offrir un jeu complet sur l’arc Midgar implique un ajout conséquent de contenus et donc peut-être de liberté ? La réponse est clairement non et re-non. Il y a plus de contenus, mais aucune once de liberté supplémentaire. Et c’est sans doute le plus gros point noir du soft, ses quêtes annexes sont une copie du modèle FFXV : sans réel intérêt si ce n’est gagner des items.

Des quêtes annexes à l’intérêt limité.

FF7 Remake n’est pas avare en quêtes annexes (26). Mais leur intérêt est clairement limité. Elles ont le mérite d’approfondir l’univers du soft sans le dénaturer, mais pas suffisamment pour les rendre indispensables. Elle se résument à une suite de quêtes Fedex où il vous faudra trouver des éléments plus ou moins caché ou éclater un boss situé dans un endroit déjà visité. Bref la même chose que FFXV, mais dans des couloirs… La récompense au final : de la réputation, qui donne accès à de nouvelles quêtes (youhou). On y obtient aussi des items rares et autres matérias qui sont clairement la seule et unique source de motivation :-).

Des mini jeux franchement top !

Ce remake nous offre pas mal de mini jeux ! Et même si ces dernier ne volent pas très haut en terme de gameplay pur, ils ont tendance à varier le jeu et apporter pas mal de fraîcheur à ces grands couloirs, qui manquent cruellement d’interactivité. Ainsi, on se retrouve à jouer au fléchettes, faire des tractions, activer des grues, gérer des levier de manière synchronisée… Mention spéciale pour les phases en moto totalement mémorables et spectaculaires… Et oui, j’ai bien dit “les” :-).

Un scénario qui gagne en profondeur – 19/20

Entre respect de l’oeuvre originale, approfondissement et rupture totale

Final Fantasy VII était en son temps un jeu assez mature traitant de thématiques assez graves : écologie, disparités sociales, manipulation du vivant, différence entre résistance et terrorisme…  Final Fantasy 7 Remake reprend donc ces thématiques et le déroulé des événements du jeu d’origine a sa sauce. Si le scénario du FF7 d’origine vous intéresse, rendez-vous sur mon test de la version HD, qui détail ces éléments.

La nuance c’est que que Final Fantasy 7 Remake apporte au jeu une dimension plus politique. En évoquant ainsi le rôle du SOLDAT et la guerre avec Wutai. Chose totalement absente du jeu original. On y voit aussi la Shinra manipuler l’information et diffuser une campagne massive de propagande. On notera aussi que la notion de classe sociale est bien plus présente que dans le jeu d’origine. Ces sujets totalement absents ou laissés au second plan, viennent approfondir le background du jeu et préparer le terrain pour les épisodes suivants ! C’est top !

FINAL FANTASY VII REMAKE_20200405134851

Un manque flagrant de subtilité

Les éléments ajoutés sont très intéressant et globalement bien amenés. Mais bordel quel manque de finesse ! Quel manque de subtilité ! Barret passe pour un débile profond lorsqu’il dit entendre les cris de la planètes… (NO spoil c’est dans la démo) Et ça n’a aucun putain de sens, car cet élément apparaît lors du passage à Canyon Cosmos avec une dimension mystique forte, ce qui n’est clairement pas le cas ici !

Autre élément, qui sans entrer dans les détails pour ne pas vous spoiler la tronche, les dirigeants de la Shinra parlent ouvertement de propagande devant les membres d’Avalanche O_o… Pas besoin de le dire ça se voit… Non seulement ça n’est pas subtile mais on y perd au passage une thématique qui aurait permis aux ennemies  gagner en profondeur. On y perd la notion d’embrigadement et de fanatisme. Les types sont conscients de ce qu’ils font en toute liberté alors que l’univers de FF7 Remake est clairement dictatorial… Dommage pour un jeu qui veut apporter une dimension politique à son univers.

Au final on se retrouve malheureusement avec des méchants très très méchants et des gentils heureusement plus nuancés. On reste donc sur une vision très manichéenne.

Une fin qui annonce un Final Fantasy VII-2 Remake

Sans rien vous dévoiler, sachez que la fin de FF7 Remake est totalement différente de elle du jeu d’origine et tranche radicalement avec ce que l’on pouvait s’attendre. D’un certain côté c’est très excitant et j’attends avec impatience un Final Fantasy VII-2 Remake. D’un autre côté j’ai quelques craintes sur :

  • Le respect du jeu d’origine qui sera tout ou parti réécris… Peut-on encore l’appeler Final Fantasy 7 Remake ? Ca serait plutôt FF7 alternative
  • La cohérence de l’histoire… Car oui certain éléments vont devoir être totalement ré-expliqué pour ne pas perdre en cohérence
  • Édulcorer l’univers tout en voulant trop faire dans la démesure…

Des relations entre les personnages absolument géniale !

Cloud Strife : la classe d’un SOLDAT 1st Class

Quel plaisir de retrouver un Cloud Strife plus classe et badass que jamais ! Le personnage est bien torturé par les fantômes de son passé ! Sensible et asociale à la fois. Sure de lui en apparence et pourtant complètement perdu. Le personnage n’accorde de l’importance qu’a l’argent et son évolution bien qu’assez classique est totalement géniale. Et puis disons le franchement, le personne transpire la classe.

Barret : quand greenpeace pause des bombes

Le personnage de Barret est toujours aussi lourding et… barré que dans le jeu psone. Un gros bourrin bien rageux qui n’a qu’un objectif défendre la planète et Marlène sa fille adoptive. Maintenant je trouve que Barret en fait un peu trop. Le personnage est clairement surjoué. Maintenant, il gagne aussi en prestance par rapport à la première mouture du jeu. Et j’ai pas mal apprécié l’évolution de sa relation avec Cloud.

Tifa : l’amie d’enfance

Le personnage de Tifa est assez énigmatique et comme dans le jeu original se retrouve le cul entre deux chaises à devoir gérer un Cloud Strife qu’elle ne connait pas vraiment Ex Soldat et un amis. Là aussi les relation entre les personnages sont assez belle et bien menées.

FINAL FANTASY VII REMAKE_20200403234408

Aeris : Une relation d’un tout autre type

La relation entre Cloud et Aeris a toujours été assez creuse (mais sincère). Le personnage a été totalement travaillé et les relation amoureuses/amicales entre CLoud et Aeris sont absolument géniales. Deux personnages avec leurs fardeaux et des modes de communication totalement opposés. La communication est à la fois drôle et frustrantes. Mais punaise qu’est ce que c’est réussi ! Oui, on peut le dire, Aeris est bien mieux traité (sur l’arc Midgar en tous cas) que dans l’oeuvre originale !

Jesse, Biggs et Wedge un trio bien écrit

On s’en douté un peu après avoir joué à la Démo de FF7 Remake, mais le personnage de Jesse est particulièrement bien écrit avec sa petite histoire personnelle et une personnalité assez nuancée. Elle fait clairement du rentre dedans à Cloud est s’est assez drôle ! On à le droit à un personnage sacrément attachant à l’histoire plutôt poignante. Biggs est quand à lui assez stylé et Wedge passe pour le comique du groupe.

Et les autres ? Rouge XIII, les Turcs, les membres de la Shinra

Je ne rentrerai pas plus dans les détails parce que vous découvrirez le jeu par vous même, parce que j’ai la flemme, et parce qu’il y a beaucoup trop de personnages pour tous les détailler. Sachez que les membres de la Shinra sont juste très très méchant et beaucoup trop clichés et caricaturaux à mon goût. Rouge XIII est fidèle à lui même et Ultra classe. Les Turcs sont hyper stylé aussi et toujours aussi drôle. A noter que de nouveaux personnages ont été introduits dans le jeu, mais ça je vous laisse aussi le découvrir, c’est assez drôle.

Une OST et une VO japonaise parfaite – 20/20

Les musiques de Final Fantasy VII étaient composées sur un synthétiseur Yamaha et avec un petit côté musique 16 bit au format midi amélioré. Ici le jeu passe une orchestration absolument parfaite ! Tous les thèmes ont été conservés et retravaillé. Le travail de Nobuo Uematsu est poussé ici à son paroxysme. Il n’y a rien à dire. L’OST de FF7 se situe dans ce qui se fait de mieux dans le genre.

Concernant les doublages, ce remake de Final Fantasy 7  propose des voix japonaises parfaites ! En revanche la VF est passable, sans être catastrophique.

Une durée de vie qui tient ses promesses – 20/20

FF7R tient ses promesses en terme de durée de vie avec une aventure qui se termine en une petite quarantaine d’heure. Pas mal pour un arc qui était sensé se boucler en 8h dans le jeu d’origine. Maintenant si on enlève ce qui est dispensable est inutile, Final Fantasy 7 Remake peut clairement se boucler en une vingtaine d’heures. Et si comme moi vous êtes un vrai fanboy sachez que le New Game Plus permet de refaire le jeu en difficile, vous privant de toute potion et regain de MP O_o… Au programme quelques bonus en plus, mais il vous faudra recommencer entièrement le jeu. Un choix franchement lourd. J’aurai préféré me balader librement dans Midgar. Bref, comptez facilement 70h pour obtenir le trophée platine du jeu.

Ma conclusion sur Final Fantasy 7 Remake – 19/20

Quelle réussite ! Quel remake d’exception ! Quel jeu ! SquareEnix a su apporter pas mal de nouveautés et de modernisation à son jeu d’origine sans le dénaturer. Un bel exploit qui nous fait replonger avec un immense plaisir dans le premier arc de ce jeu mythique. On pourra tout de même lui reprocher un certain manque de finesse pas moment dans le traitement des antagonistes ou de Barret. Un jeu toujours aussi linéaire rempli de quêtes annexes dénuées d’intérêt. Mais tout le reste est tellement bon et au dessous de tout ce que l’on peu trouver… FF7 Remake est exceptionnel et que vous soyez fan ou nouvel arrivant, vous ne pouvez que prendre votre pied.

Vous en voulez encore ?

 

 

Final Fantasy 7 Remake

9.3

Graphisme

9.0/10

Gameplay

8.5/10

Scénario

9.0/10

Ambiance sonore

10.0/10

Durée de vie

10.0/10

Les plus

  • Visuellement sublime
  • Un système de combat au top
  • Des personnages réussis
  • Une histoire approfondie
  • Des mini jeux bien faits
  • Best OST ever
  • VO parfaite
  • FF7 🙂

Les moins

  • Trop dirigiste ?
  • Par moment techniquement moyen
  • Certain choix artistiques
  • Trop manichéen
  • Barret en fait top
  • VF bof
  • Quêtes secondaires bof
  • Seulement Midgar

Laisser un commentaire