Le meilleur test de la galaxie de Death Stranding by Hideo Kojima

Avec ce titre racoleur a souhait, bienvenue sur le meilleur test de la galaxie de Death Stranding ! La dernière nouveauté d’Hideo Kojima, saint patron des jeux vidéo d’action et de la branlette intellectuelle.

Plus sérieusement, j’adore les MGS et les trailers et autres test parus sur ce petit jeu m’ont bien hypé ! ALors que vaut vraiment Death Stranding avec un petit mois de recul ? Véritable bombe vidéo ludique ou simple pétard mouillé ?

Death Stranding PS4 1

Les graphismes de Death Stranding sont tout simplement sublimes ! 19/20

En terme d’open world je pensais avoir tout vu avec Horizon Zero Down… Mais il faut bien reconnaître que Death Stranding pousse l’aspect visuel un poil plus loin avec ses décors photo réalistes et ses personnages foutrement expressifs et bien animé ! Les paysages vous feront voyager et voir du pays ! Le début de l’aventure vous plonge dans des paysages assez proche de se que l’on peu voir en Islande : Montage, prairies verdoyantes et sable noir… Ajoutez à cela une petite pointe de science fiction et de fantastique, secouez le tout et vous obtiendrez un véritable chef d’oeuvre sur-réaliste !

Honnêtement le jeu est difficilement attaquable sur sa direction artistique hormis le placement produit outrancier d’une certaine marque d’énergie drink qui n’a clairement rien n’a foutre ici et est presque antinomique avec le propos du jeu.

Techniquement c’est franchement top, on notera quelques rares bugs de collision.

Death Stranding PS44

Le gameplay de Death Stranding : un simulateur de quête fedex scénarisé – 15/20

Assumé comme un simulateur de quête Fédex et préférant valoriser le chemin et non la destination, Death Stranding n’est au final pas bien original ! Le jeu alterne donc les phase de transport de marchandises dans un immense open world au level design bien pensé et très propre. A vous donc les joies de planifier votre itinéraire, gérer le poids de votre cargaison, votre matériel : échelle, corde, armes… Bref Death Stranding est un grosse rando en mode “via ferrata”.

Le chemin est bien entendu semé d’embûche avec des ennemies monstrueux et anxiogènes nommé échoués. Des sortes de revenant qui souhaitent que vous fassiez parti des leurs… Si vous ne parvenez pas à vous échapper la map sera définitivement modifiée et votre mort laissera une emprunte sur le monde. La meilleur stratégie est donc de reste planquer et d’avancer à couvert en suivant les indications de votre bébé, connecté au monde des morts. Sinon il y a des humains… des pilleurs qui sont à peu près cons comme de balais… Bref, c’est amusant et j’ai pris plaisir à transporter les cargaison en échappant aux pièges de ce monde…

Mais la réelle réussite de Death Stranding vient de son aspect multijoueur, qui favorise l’entraide entre joueur en laissant apparaître dans votre partie des éléments : cargaison non livrée, indications, échelles, ponds, routes… L’autre point fort vient du simple plaisir de marcher dans ce monde franchement incroyable. Même si j’avoue que la gestion de l’équilibre du personnage et le maniement des véhicules m’a bien casser les couilles…

J’ai aussi trouvé que l’aventure et le gameplay mettaient du temps avant de décoller et que les longue distance procurent aussi un certain ennui… Accrochez vous le jeu en vaut la chandelle.

Death Stranding PS4

Le scénario de Death Stranding est original, bien mené et intéressant – 17/20

Avec Saint Kojima aux commandes ont pouvait s’attendre à une histoire épique et bien complexe… C’est le cas. Le jeu aborde des thématiques intéressantes comme le rapport de l’homme aux technologies, à la mort, aux relations entre les hommes et à la nature. Le message est assez beau et assez juste, tout en mettant en avant le paradoxe de l’usage des technologies dans le lien social…

Vous n’avez pas pigé un foutu mot de ce que je viens d’écrire ? C’est normal ! Jouez-y et vous verrez, c’est bien, même si Kojima suce un peut trop la BIPE de nos amis ricain, tout en les critiquant d’ailleurs… Paradoxes quand tu nous tiens.

Sinon l’histoire est simple vous incarnez Sam Porteur et vous transportez des denrées entre les différentes villes ayant survécu au Death Stranding une épidémie qui fait revenir à la vie les mort sous une forme fantomatique et malveillante. Bref l’humanité est isolée et c’est à vous de rebâtir les connexion entre les villes restantes.

Death Stranding PS42

L’ambiance sonore de Death Stranding, c’est bon – 17/20

Belles musiques qui viennent transcender les paysages… Des acteurs bien choisis avec des doublages aussi bon en US qu’en FR… C’est top !

Death Stranding PS4 3

La durée de vie de Death Stranding, c’est trop long ! 16/20

Le début du jeu étant particulièrement mou, mais nécessaire pour apprivoiser les mécaniques du gameplay, il vous faudra environ une quarantaine d’heure pour boucler l’aventure. C’est très bien, mais le manque de rythme à failli me faire lâcher l’affaire. Il n’y a pas non de plus de replay value.

 

Death Stranding

8.4

Graphisme

9.5/10

Gameplay

7.5/10

Scénario

8.5/10

Ambiance sonore

8.5/10

Durée de vie

8.0/10

Les plus

  • C'est beau
  • Techniquement top
  • Belle DA
  • Scénario top
  • Mise en scène géniale
  • Fonctionalités multi-joueurs
  • Les déchus flippants

Les moins

  • Lourdeur du gameplay
  • Manque de rythme en début de jeu
  • Les véchicules
  • L'IA des humain trop conne

Laisser un commentaire