You are here: Home » PS4 » Tests et critiques des meilleurs jeux Playstation 4 ( PS4 Pro ) et Playstation VR ( PSVR ) » Test PS4 – Comment DarkSouls 3 m’a tué ?

Test PS4 – Comment DarkSouls 3 m’a tué ?

Après avoir lu des millions de critiques dithyrambiques sur le dernier né de FromSoftware : Dark Souls 3, épisode, mettant a priori fin à la saga, levant le voile (de brume) sur son univers et son histoire pour le moins… nébuleuse, autant dire que mes attentes sur cet opus étaient immenses (immenses du genre : jeux de l’année ou de la génération). Dark Souls 3 mérite il toute cette hype ? Mérite il tous ces superlatifs ou es-ce un simple superlaxatif dans lequel on se fait chier ?

Dark Souls 3 PS4 (1)

Les graphismes et la direction artistique de Dark Souls 3 sur PS4 – 18/20

La saga des Souls, n’a jamais réellement brillé par sa réalisation technique. Dark Souls 3 pour sa conclusion, s’offre un budget de jeu AAA et n’y allons pas par 4 chemins, C’est techniquement aussi bon que Bloodborne. La modélisation est top, les textures sont fines et détaillées (même si parfois, certain éléments de décors sont un peut crade) et l’animation des attaques, des roulades , des sauts et des déplacements des personnages sont bien plus détaillées et fluides qu’auparavant. Les effets de lumière, de reflets, de particules et de drapés sont quand à eux sublimes. On notera tout de même que les temps de chargement sont horriblement long que ça soit lors des changements de zones ou plus gênant, entre deux morts.

Côté direction artistique, la saga n’a jamais déçu avec ses environnements gothiques et ses  architectures médiévales/ fantastiques tout simplement incroyables. Mieux encore son bestiaire incroyable, sale, angoissant, sombre, ténébreux et parfois d’une incroyable classe pour les boss ou les chevaliers en armure. On notera aussi les clins d’œils fortements prononcés au manga Berserk de Kentaro Miura (Référence de la Dark Fantasy côté manga), avec certain monstres fortement inspirés du bestiaire de Berserk, une éclipse, un œuf rouge avec des yeux de dessus, des épées type dragon slayer et j’en passe…  Des fois, on a aussi l’impression de jouer à Bloodborne et certaines zones de jeux m’ont clairement faite pensé à Yarnam… Rien de gênant en soit, si ce n’est une impression de re-pompage visuel et de perte d’identité de la série. Mais rien ne dit que les univers de Bloodborne et Dark Souls ne sont pas connectés (Bloodborne le futur de Dark Souls ?). Côté items, les pièces d’armures et les armes, bien que manquant cruellement d’originalité, sont parfois super stylées, bien détaillées avec de petits effets magiques, qui rendent le tout franchement top. Pour la création du personnage, l’éditeur est assez complet, mais difficile de créer rapidement un personnage avec une bonne tête… Dommage, mais pas important, car a moins de pratiquer le Speedrun, il faut être un peut foufou pour se balader à poil dans Dark Souls, sans casque sur la tronche.

La fusion de cette réalisation technique haut de gamme et de cette direction artistique de premier choix, contribue à étoffer l’univers et le background obscure de Dark Souls. Certains décors sont tellement beau, qu’on prend du temps à les contempler… Mais plus que de la contemplation, les décors du jeu sont comme ceux d’un bon film ou d’une belle photographie, ils racontent implicitement une histoire et si vous faites l’effort de recouper les descriptions des armes, les dialogues souvent nébuleux des PNJ et des décors, que vous parcourez, le tout parait cohérent, toujours mystérieux et cela nous motive à voir la suite et à progresser dans l’aventure. Praise the sun, pour ce coup de génie ! Dark Souls 3 parvient au travers de sa direction artistique à servir la narration, à enrichir sa mythologie et à imposer son ambiance… UNIQUE. 

Puisse From Software après l’expérience Dark Souls et un éventuel Bloodborne 2 s’offrir la licence de Berserk.

Dark Souls 3 PS4 (9)

Le gameplay démoniaque de Dark Souls 3 sur PS4 – 18/20

Dark Souls  premiers, et second du nom proposaient lors des affrontements un gameplay plutôt lent, où le sens du timing était primordiale pour esquiver, frapper ou parer. Cela n’a pas changé, exception faite que le jeu est plus rapide qu’avant et reprend le timing et la nervosité de Bloodborne en y a joutant une notion de parade au bouclier et une part plus belle à la magie. A noter aussi qu’en plus de votre barre de vie et d’action (endurance), vous avez désormais une barre de magie. Cette jauge vous permettant de balancer des sorts dans la face de vos ennemies. Vous pourrez ainsi paramétrer vos fioles d’Estus (qui jusqu’alors ne servaient à remonter votre vie) pour qu’elles soient, soit destinées a remonter votre vie, soit votre magie. Cruel dilem, sauf si vous partez sur un build sans magie.

Des builds, parlons en ! Vous avez autant de possibilités et de variétés que dans les précédents volets. Notez aussi que de nombreuses armes possèdent des compétences spéciales ou des coups spéciaux dévastateurs assez stylés. Il existe aussi de nombreuses armes magiques ou d’armes doubles (une dans chaque main).  Dark Souls 3 devient tout de suite plus axé sur la prise de risques et le combat offensif comme dans Bloodborne. 

Pour finir sur les combats, je dirais que le bestiaire reprends les classiques du genre avec des boss emblématiques, mémorables et impressionnant, soit par leur gigantisme, soit par leur design franchement stylé. Ils sont aussi bien plus nerveux qu’avant et collent parfaitement à ce nouveau gameplay. Sinon les niveaux sont parsemés de mini boss et de montres plus ou moins difficiles à occire. Côté difficulté, ces derniers sont coriaces, mais a force de mourir nous finissons par XP nous même en temps que joueur et apprenons les patterns des monstres, des boss pour finalement en venir à bout. C’est gratifiant, exigeant, parfois rageant, parfois déprimant… J’en retire personnellement une grande satisfaction… Un fun qui se mérite… Tout le plaisir est dans l’effort.

Dark Souls 3 PS4 (7)

Côté Level design Dark Souls 3 m’a quelque peut surpris et par certain côté presque déçu, en nous offrant dès le début jeu (disons plutôt dès le tuto passé) un accès directe à toutes les fonctionnalités. Vous pourrez acheter, vendre vos items, forger des armes avec les âmes des boss, renforcer, infuser vos armes, vous téléporter de feu en feu… Tout ça dès le début… Presque trop facile a mon goût. Idem pour votre cheminement. Même si on se perd souvent dans la vastitude des environnements labyrinthiques de Dark Souls 3, il semble bien difficile de se planter de zone et de boss. Dommage, car j’avais adoré le côté semi linéaire de Dark Souls 2 (oui j’aime Dark Souls 2 !), où les monstres de la zone nous faisaient comprendre qu’on étaient pas à notre place ^^. Pour revenir sur le level design du jeu en lui même, il est comme c’est écrit un peut partout, d’une logique et d’une cohérence à toute épreuve. On apprécie que notre sens de l’orientation et de l’observation soit autant mis à l’épreuve pour dénicher un raccourcis, une zone cachée ou un item planqué on ne sait où. On apprécie aussi les petites surprises que le jeu nous réserve avec ses monstres cachés, ses zones piégées, ses coffres qui vous bouffent tout cru et plus globalement sa verticalité qui nous fait nous poser mille et une questions du type : « je saute ? je saute pas ? » « Mais bordel de MERDE où est cette PUTAIN d’échelle ?!? » ou encore le fameux « Je saute sur la tronche du monstre en dessous ou je fais genre, il ne m’a pas vu, moi non plus ? »…

En ce qui concerne le multi, je n’ai personnellement pas beaucoup testé. Pour se faire invoquer ou envahir un joueur, no problèmes c’est rapide (ouf)… Pour invoquer quelqu’un… A moins qu’il s’agisse de l’un de vos potes et que vous sécurisiez la connexion via un mot de passe, c’est long… C’est chiant et mal gaulé… (comme Bloodborne en fait). Vous n’imaginez pas le nombre de fois où j’ai lu « Impossible d’invoquer ce spectre », 2 minutes après avoir sélectionné une marque d’invocation (qui vous empêche accessoirement d’en déclencher une autre)… Bref le multijoueur est une vraie plaie, qui incite grandement a jouer en solo, à moins de vouloir attendre 10/15 min pour jouer avec d’autre joueurs pour se faire lamentablement rétamer la tronche dans les 5 minutes qui suivent par un boss XD.

Bref, vous l’aurez compris, Dark Souls 3 est une fusion entre Dark Souls et Bloodborne, un jeu exigeant, qui ne se laisse pas dompter immédiatement, mais que vous finissez par apprivoiser en mourant, encore et encore, jusqu’à ce que mort s’en suive la réussite vient frapper à votre porte. Le jeu tente l’ouverture a un nouveau publique en rendant l’accès aux fonctions de base immédiates et en proposant une grande linéarité dans l’enchaînement des zones. Tout en préservant un level design exemplaire, torturé, remplis de secrets par millier avec des boss de fin de niveaux digne de ce noms et des combats toujours aussi corsés.

Dark Souls 3 PS4 (2)

Le scénario nébuleux de Dark Souls 3 sur PS4 – 15/20

Soyons clair… Ou plutôt flou, à l’image du scénario et du background de Dark Souls 3… Dark Souls est réputé pour les dialogues obscures de ses PNJ, son manque total d’informations et les seuls pistes ou guides qui servent la narration sont les descriptions des items, les PNJ qui s’expriment comme le père Fouras de Fort Boyard, et les décors sublimes du jeu. C’est novateur, passionnant à suivre si on prend le temps de se pencher dessus et pas mauvais du tout car Dark Souls est parvenu en 3 épisode à se créer une identité forte, une mythologie. Seulement voila… From Software dans un élan de sadisme (un de plus), en dehors de ces éléments ne donne rien, ne lâche rien sur l’histoire réelle et même la trilogie finie, j’ai toujours l’impression de voir le scénario de ce jeu comme un immense voile de brume… Peut-être suis-je idiot ? Peut-être le sommes nous tous ? Peut-être qu’on s’en tape… Mais j’éprouve une grande frustration a ne pas tout capter… Et quand je dis ça, ce n’est pas le syndrome de Lost les Disparus, que j’ai adoré… Non je n’ai tout simplement rien bité au jeu ! Le seul truc qui m’a aidé à recoller les morceaux c’est ça : http://www.chroniques-ludiques.fr/dark-souls-analyse-et-explication-de-lhistoire-et-de-son-univers/  … Donc si je devais résumer… Ce scénario est top, si vous avez l’intention d’écrire une thèse sur Dark Souls… Sinon le lien ci dessus vous aidera. Bref je salue la narration, la mise en scène minimaliste qui se déroule en toile de fond et plus globalement le parti pris de la série… Mais From Software est parti un peut trop loin dans son délire au point d’en devenir presque élitiste.

Dark Souls 3 PS4 (8)

Pour celles et ceux qui veulent un résumer de l’inrésumable le voici : Vous incarnez le gardien des cendres et avez pour but de raviver la flamme primaire, originel ou je ne sais plus trop quoi pour… Heu… un monde meilleur sans ténèbres ? Et pour ça il vous faudra parcourir le royaume de Lothric… Difficile de faire un lien que ça soit temporel ou spatiale avec les deux premiers épisodes… Si ce n’est qu’a un moment je suis tombé sur un set d’armure issus de Dark Souls 1… Le jeu propose 3 fins différentes, qui n’en sont pas vraiment ^^.

En bref Dark Souls est une énigme, un défis pour votre cerveau et votre imaginaire, a vous de recoller les morceaux pour y comprendre quelque chose.

Je noterais toutefois, que FromSoftware s’est abstenu d’écrire des personnage dignes de ce nom, n’y attendez donc pas la moindre once d’humanité, d’empathie, de sympathie ou de psychologie. Les personnage sont presque des éléments de décors. Le parti pris est noble car cela renforce le côté sombre, froid et désespéré de l’univers. Ces ficelles sont aussi usées et abusées par les développeurs et on tombe bien souvent dans les clichés et les scènes mélo dramatiques foireuses. C’est un bon point, mais aussi une grande faiblesse, car si From Software s’était attaqué a ce sujet au même titre qu’a l’univers du jeu , je pense qu’on aurait pu avoir quelque chose de révolutionnaire et d’émotionnellement plus profond.

Dark Souls 3 PS4 (4)

Ambiance sonore de Dark Souls 3 – 20/20

Le main thème m’a juste déboîté la tronche, arraché les oreilles en emmenant mon cerveau avec. Plus sérieusement, le thème principale est l’incarnation du jeu… A moins que le jeu ne soit son incarnation ! Comment décrire cette musique ? Sombre, mélancolique, profonde, gothique, mystique, lente, presque lugubre… Je ne sait pas quoi dire, si ce n’est que le son sorti de mes enceintes HIFI, m’a fait vibrer et hérisser le poil avec de légers frissons parcourant mon échine… J’ai été surpris ! En fait, je pense ne pas avoir entendu une bande son d’une qualité aussi bonne depuis Vagrant Story. Car oui je ne parlais que du main thème… Mais les autres bruitages et doublages sont tout aussi exquis. Et magie ! L’OST du jeu est offertes dans l’édition steelbook du jeu (Que je considère aussi comme le plus beau steelbook que j’ai pu voir à ce jour).

Dark Souls 3 PS4 (5)

 Durée de vie de Dark Souls 3 – 18/20

Un peu plus courte que les précédent Dark Souls… Sans doute à cause de sa plus grande linéarité, Dark Souls 3 reste un jeu long, qu’on ne finit pas d’explorer… Et même une fois bouclé il vous reste les NG+ pour un baver encore plus, tester de nouveaux build, tenter de capter l’histoire ou simplement voir les autres fins. Bref, comptez entre 25 et 30h pour votre premier run.

Dark Souls 3 PS4 (6)

Ma Conclusion sur Dark Souls 3 – 19/20

Comme beaucoup je suis conquis… Conquis par le génie du level design, conquis par l’intensité des affrontement, conquis par sa narration unique et innovante, conquis par l’importance de l’observation et de l’exploration. Dark Souls 3, n’est pas un bon jeu parce qu’il est exigeant, ni parce qu’il est techniquement réussi. Il est bon parce qu’il est d’une cohérence absolue a tous les niveaux et qu’il parvient à créer sa propre mythologie en s’emparant de notre imaginaire. Dark Souls n’est pas fun, il est simplement intellectuellement stimulant, artistiquement abouti et tout simplement gratifiant.

Dark Souls 3

Dark Souls 3
9

Graphisme

9/10

    Gameplay

    10/10

      Ambiance sonore

      10/10

        Scénario

        8/10

          Durée de vie

          9/10

            Les plus

            • Artistiquement incroyable
            • Level design
            • Narration novatrice
            • Gameplay Bloodbornesque
            • Mourir

            Les moins

            • PNJ = Père Fouras
            • Temps de Chargement
            • Multijoueur archaïque

            Plop ! Bienvenue sur le blog d'un gros troll, 300% gamer, 200% otaku, 100% Sony Fanboy. Trollons ensemble sur l'actu des JV ! Ma console préférée : Psone Mes jeux favoris : FF7, Chrono Trigger, Vagrant Story Mon manga adoré : Berserk Mon anime adulé : CowBoy Bebop Mon sport IRL Kung-Fu Wushu

            http://ps4vita.fr

            Laisser un commentaire

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *