You are here: Home » PS4 » Tests et critiques de jeux Playstation 4 ( PS4 Pro ) et Playstation VR ( PSVR ) » Test de Detroit Become Human, l’émotion dénuée Science Fiction

Test de Detroit Become Human, l’émotion dénuée Science Fiction

David Cage et sa team de Quantic Dream nous offrent leur 5 eme jeu et leur premier titre à sortir uniquement pour la PS4. 5 jeux dont la marque de fabrique est facilement identifiable avec une recette qui est toujours plus ou moins la même sur le fond : Des belles cinématiques, des histoires émotionnellement fortes, des QTE, des fins multiples et ne difficulté proche du néant qui nous interpelle sur la frontière parfois pas si évidente entre jeux vidéo et cinéma. La recette de Detroit Become Human est-elle bonne ou est-il temps que Quantic Dream arrête les QTE ? Réponse dans ce test 🙂

Detroit Become Human (3)

Les graphismes de Detroit Become Human – 18/20

Techniquement Detroit est au top ! Les effets de lumières, les textures, les environnements, les visages des personnages… Tout est travaillé à la perfection. Le jeu est toutefois très verrouillé et s’apparente à une succession d’immenses couloirs ou de pièces. Bref, Detroit Become Human remplit sans problème son contrat : Celui de nous transmettre des émotions, de nous faire croire que nous avons de vrais acteurs en fasse de nous et surtout de nous immerger à la perfection dans son futur dystopique où les machines ont une place pré-dominante dans la société.

Detroit Become Human (4)

Le gameplay de Detroit Become Human – 13/20

Detroit Become Human n’a en terme de gameplay aucune originalité ! Et ceux qui se plaignaient de retourner des œufs dans Heavy Rain deviendront fou en effectuant l’ensemble des tâches ménagères confiées aux robots. La difficulté des QTE est proche du zéro et je suis même déçu que certain ratages de QTE lors de scènes d’action n’entraînent pas forcément l’échec de l’action. L’exploration est réduite à sa plus simple expression avec des objectifs à atteindre. La seule richesse et le seul élément réellement intéressant et bien géré en terme de gameplay se résume à faire des choix à découvrir des choses pour débloquer de nouveaux dialogues possibles. Les dialogues sont d’ailleurs l’élément de gameplay le plus déterminent dans l’histoire car ils influeront grandement vos choix et la suite de l’histoire dont les embranchements et les ramifications sont extrêmement nombreux. Et soyons honnête, c’est assez fun et grisant de voir l’impact de ces choix sur la suite de l’histoire et on saluera le travail réalisé pour scripter tout ça. Bref, Detroit Become Human est un super film interactif… Comme d’hab, sur moi ça marche bien, mais ceux qui attendent du challenge peuvent se barrer.

Detroit Become Human (1)

Le scénario de Detroit Become Human – 16/20

Difficile de juger ce point. L’univers dystopique de Detroit est plutôt bon, avec un fond de 3eme guerre mondiale en antarctique, des problèmes de réchauffement climatique, des robots qui prennent le job des humains, des humains qui remettent la faute de leur problèmes et de leur trouble sur les robots, qui leur servent d’exutoire… Voila la trame de fond qui est plutôt intéressante et qui aurait pu et surtout aurait due selon moi être approfondie au travers des 3 personnages suivis au cours de l’histoire. En effet, ce background aussi intéressant que survolé n’est en aucun cas approfondi et ne sert au finale pas vraiment l’histoire… Et si on prend un peut de recul par rapport au genre de la science fiction on se rend très vite compte que Detroit est à des milliers d’années lumières de ce qui est développé dans la littérature SF… Et si on veut le comparer au cinéma dont il est assez proche, le résultat est le même, le scénario de Detroit n’arrive pas à la cheville de Westworld, de Ex Machin ou de de Blade Runner. Bref, plutôt que de se s’essayer réellement à la science fiction Detroit n’en est qu’un ersatz, qui au final nous propose une histoire assez classique avec des twists assez prévisibles…

Bref, passé cette petite déception j’apprécie le parti pris de nous faire incarner et ressentir ce que ressent un Android, c’est une bonne idée :-). l’aventure commence avec Connor un robot flic, qui enquête sur les robots et qui va devoir faire équipe avec un flic un peut old school qui déteste les robots. Et là on a carrément l’impression d’incarner un collabo de la 2nd guerre mondiale qui lèche le cul des flic et dégomme ses propres frères. Ensuite vient Kara, une android domestique qui après avoir assisté à une scène de violence familiale décide de s’enfuir de la maison avec une petite fille pour la sauver en direction d’un eldorado : Le canada, là où les robots peuvent vivre libre… Enfin, vous pouvez incarner Markus, serviteur d’un artiste visionnaire qui a aidé son robot à développé son propre esprit à s’émanciper. Une fois son maître mort, Markus rejoint un groupe d’activiste pour rendre son peuple libre…

C’est bien fait, c’est émouvant, les choix sont multiples, la mise en scène de l’histoire est impeccable. Ne vous attendez donc pas à de la hard SF, juste à de belles histoire sur un fond de S, rien n’explique réellement le développement de la conscience des robots et rien non plus ne montre leur réelles différences avec les humains, ces sujet ayant été balayé d’un revers de main par les scénaristes :-).

Detroit Become Human (2)

L’ambiance sonore de Detroit Become Human – 18/20

De nombreux dialogues, tous doublé, avec une qualité cinématographique et en français ! la bande son est pas mal non plus, bref, que du bon…

La durée de vie de Detroit Become Human – 16/20

Un premier run vous prendra environ une quinzaine d’heure, ce qui est énorme pour un film interactif ! Voir l’ensemble des possibilités des fins et autres joyeusetés doublera facilement la dure de vie du jeu. A noter, qu’il est possible de choisir son chapitre, ce qui éviter de se retaper toute l’histoire :-).

Detroit Become Human (6)

Mon avis sur Detroit Become Human – 16/20

Pourquoi change rune formule qui marche ? Quantic Dream nous offre ici un jeu Tell Tale triple AAA. Les dialogues sont bien écrits, les mise en scène et les graphismes sont au top et les histoires bien écrites. Le gameplay et comme à son habitude proche du néant et se rapproche plus d’un bon film interactif. Mon seul vrai regret vient du traitement fait de l’univers et du manque d’envergure du scénario qui au final n’a de Science Fiction que la couverture… Si vous grattez un peut, vous n’aurez qu’un simple jeu rempli de bons ou mauvais sentiments selon vos choix.

Si vous avez aimé cet article, partagez le ! MERCI !

Detroit Become Human

Detroit Become Human
8.1

Graphisme

9.0 /10

Gameplay

6.5 /10

Scénario

8.0 /10

Ambiance sonore

9.0 /10

Durée de vie

8.0 /10

Les plus

  • C'est beau
  • Les variations de scénario
  • Le background SF intéressant
  • Émotionnellement engageant
  • Doublage en français de qualité
  • Plutôt long

Les moins

  • Pas vraiment de la science fiction en fait
  • Des QTE inutiles
  • Aucune liberté
  • L'envie régulière de frapper Connor

Plop ! Bienvenue sur le blog d'un gros troll, 300% gamer, 200% otaku, 100% Sony Fanboy. Trollons ensemble sur l'actu des JV ! Ma console préférée : Psone Mes jeux favoris : FF7, Chrono Trigger, Vagrant Story Mon manga adoré : Berserk Mon anime adulé : CowBoy Bebop Mon sport IRL Kung-Fu Wushu

https://ps4vita.fr

1 Comment

  1. Assez d’accord avec ton analyse. J’aimerais que ces jeux à la Telltale nous proposent quelque chose de différent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *