You are here: Home » PS4 » Actualités et nouveautés PS4 » Test de We Happy Few sur PS4

Test de We Happy Few sur PS4

We Happy Few est un projet un peu fou de jeu vidéo financé via Kickstarter, qui est totalement parti en cacahuète. A la base le jeu devait être un jeu de survie en mode sandbox. Petite particularité l’ensemble de la faune locale, vous y compris évolue sous l’effet de drogues… Et comme il n’y a pas de la drogue que dans les jeux vidéos, les développeurs de We Happy Few ont fait tout autre chose. Est-ce un bon jeu ? Réponse dans ce test :-).

We Happy Few PS4 (2)

Les graphismes de Few Happy sous extasie -17/20

Je ne sais ce qu’il ont fumé chez We Compulsion Game, mais c’était fort ! Très fort même ! Techniquement le jeu est honnête sans être au top des productions actuelles.

Par contre là où We Happy Few se différencie sévèrement, c’est dans sa direction artistique. En effet, le jeu propose du pâte graphique unique et hors du commun ! On se retrouve projeter en plein dans les années 60′ dans un univers bariolé, rétro. Les bâtiments possèdent une architecture à mi chemin entre du cartoon et du réalisme. Trop détaillé pour être du cartoon, mais aussi trop coloré pour être réaliste. J’ai un peu l’impression de retrouver la direction artistique de Bioshock 3. Tout est légèrement déformé, donnant un côté un peut sur-réaliste. On notera aussi que certaines technologies sont clairement steampunk. J’ai adoré certains détails comme les rues peintes en couleurs et les charac design des PNJ qui portent toujours un masque car la société impose d’être heureux en permanence.

Mais quoi qu’on en dise tout n’est pas toujours tout rose (même sous extasie), et certaines textures sont parfois un peu pauvres, on notera aussi un lvele design assez sommaire et aussi le manque de diversité des PNJ qui se ressemblent tous beaucoup. Clonage, consanguinité ou flemmardise, la question reste ouverte.

Toujours est-il que ça fait bien longtemps qu’un jeu d’aventure ne m’avait pas autant dépaysé !

We Happy Few PS4 (5)

Le gameplay de We Happy Few – 13/20

We Happy Few devait être un jeu de survie en vue FPS et au final il n’en reste pas grand chose… Vous devez toujours manger, boire, dormir gérer votre stock de nourriture pour éviter de vous intoxiquer et tomber malade… Vous soigner bander vos blessures et j’en passe. Bref voila pour l’aspect survie, qui est honnête plus ennuyeux qu’intéressant.

La réelle réussite de We Happy Few réside dans son rythme : alternant, exploration énigmes, combat, infiltration, crafting et dialogues avec une mise en scène léchée. Vous avez un arbre de compétence qui vous permettra d’améliorer vos compétence en fonction des quêtes réalisée. Les quêtes annexes sont plaisantes mais manquent de scénarisation.

Les énigmes sont assez bien réalisée, l’exploration du mini open-world est agréable grâce à l’aspect visuel du soft, mais le level design est basique. La partie infiltration est plutôt bien foutu, mais loin d’égaler un Deus Ex ou un MGS… En fait, là aussi c’est basique et tout repose sur votre sens l’observation des rondes de garde et de vous cacher des parterres de fleurs. On notera accessoirement que l’IA est totalement aux fraises… Plaisant, mais rien d’innovant. Ensuite, vient la prise de drogues : “Joy”, qui vous permet de faire bonne figure vis à vis des PNJ. Dans le cas contraire, les habitant auront tendance à vouloir s’en prendre à vous… Attention tout de même à l’overdose… Le crafting est aussi… basique, et aura le mérite d’être simple et efficace.

Au final le jeu est trop basique et possède quelques lourdeurs ou d’éléments inutiles. L’expérience de jeu est toutefois agréable et donne toujours envie de continuer.

We Happy Few PS4 (1)

Le scénario de We Happy Few sur PS4 – 17/20

Dire que le scénario à été intégré à la toute fin du projet comme une roue de secours… Je n’y croyais pas mais j’ai été bluffé par l’univers et le scénario de We Happy Few. Le jeu vous fait incarner 3 personnages de nature plutôt gentilles, qui tente d’échapper au système en place, où l’ensemble de la population est sous prise permanente de drogue : la Joy pour être joyeux et docile en toutes circonstances. Vous évoluez dans un univers incroyable ! Une uchronie se déroulant en 1694, dans une Angleterre sous occupation allemande. Je n’en dis pas plus, mais l’univers et les histoires du jeu valent le détour à elle seules.

We Happy Few PS4 (7)

La bande son de We Happy Few sur PS4 – 16/20

L’ambiance sonore est au top. les bruitages issus des radios, de la TV et toutes la machinerie sont parfaits. Les doublages sont très convainquant en VO Anglaise et sous titré en français. Ça manque peut-être par moment un peut de musiques.

We Happy Few PS4 (3)

La durée de vie de We Happy Few – 16/20

Une bonne trentaine d’heures sont nécessaires pour boucler le jeu en mode normal en faisant quelques quêtes annexes à droite à gauche.

Ma conclusion sur We Happy Few sur PS4 – 15/20

Véritable réussite artistique, We Happy Few peut se vanter d’offrir un univers original. Plus qu’un univers, c’est aussi un scénario captivant et bien mis en scène. Le gameplay s’avère malheureusement assez moyen et brouillon. Les mécaniques de jeu simplistes, parfois lourdes et  l’IA tout bonnement à la ramasse. Malgré ces défaut j’ai passé un excellent moment sur ce jeu qui m’a maintenu en halène sans peine une trentaine d’heures.

Si vous avez aimé cet article, partagez le ! MERCI !

We Happy Few

7.9

Graphisme

8.5/10

Gameplay

6.5/10

Ambiance sonore

8.0/10

Scénario

8.5/10

Durée de vie

8.0/10

Les plus

  • Univers génial
  • Direction artistique au top
  • Scénario intéressant
  • Narration agréable
  • Vo de qualité
  • La drogue

Les moins

  • Infiltration basique
  • IA aux fraises
  • Survie inutile et lourde
  • Level design basique

Plop ! Bienvenue sur le blog d'un gros troll, 300% gamer, 200% otaku, 100% Sony Fanboy. Trollons ensemble sur l'actu des JV ! Ma console préférée : Psone Mes jeux favoris : FF7, Chrono Trigger, Vagrant Story Mon manga adoré : Berserk Mon anime adulé : CowBoy Bebop Mon sport IRL Kung-Fu Wushu

https://ps4vita.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *