You are here: Home » PS4 » Tests et critiques de jeux Playstation 4 ( PS4 Pro ) et Playstation VR ( PSVR ) » Test de Final Fantasy XV sur PS4 : pour le meilleur et pour le pire – FFXV

Test de Final Fantasy XV sur PS4 : pour le meilleur et pour le pire – FFXV

Tout le monde l’attendait et j’avoue que je m’en foutais un peut… FF XIII m’avait beaucoup déçu, FF Type 0 HD m’a amusé, sans réellement me faire vibrer et je l’avoue les ambitions colossales du projet FFXV me faisaient ni chaud ni froid. A cela s’ajoute la petite mise en bouche du film d’animation King’s Glaive, qui était bien trop orienté action et occidentalisé à mon gout. Final Fantasy XV est-il digne de la saga et de ses ancêtres ? Parvient-il a moderniser la saga avec brio ? Réponse dans ce test, pour le meilleur et pour le pire 🙂

Les graphismes de Final Fantasy XV : C’est trop Chocobo ! – 17/20

Final Fantasy XV est une putain de révolution visuelle pour la saga ! Déjà parce que le jeu propose un gigantesque Open World , qui changent radicalement des couloirs proposés dans les précédents opus et donne un immense sentiment de liberté ! A côté de ça, on regrette que cette élargissement de la zone de jeu se fasse a mon sens au détriment de la direction artistique ! En effet, bien cette « fantasy » soit inspirée de la réalité, je regrette que les décors soient trop similaires et pas assez marqués visuellement.

Plus gênant, mais là c’est purement une question de goûts personnels, le jeu s’est énormément occidentalisé. Ça se remarque au travers des décors très urbains, très « fast food », des grandes plaines naturelles qui font penser aux grands parcs US… D’autre lieux, tels que les donjons sont plutôt moche, couloirdesque et quelconque (On est loin de la qualité visuelle des couloirs de FF XIII)… On y perd en magie et en contemplation… Pourtant le jeu est loin d’être un foirage absolu en terme de direction artistique ! En effet, certains décors et effets de lumière nous décrochent la mâchoire et le charac design des personnages principaux est une pure réussite, qui ravira les fans de Nomura ! Les fous de Chocobos seront aux anges tant de le design et l’animation de ces bestioles à plumes est parfait ! Côté bestiaire, c’est très varié et bien designé ! Mention spéciale pour certains boss juste impressionnants et hallucinants de par leur taille… On a rarement vu aussi imposant dans un JV ! Grand bravo aussi pour la mise en scène DBZesque de certains combats, qui sont épiques à souhait ! Et coup de génie pour les invocations et autres magies qui m’ont fait tomber de mon canapé ! Certain passages assez courts sont aussi très réussis, avec une ville de Venise « Final Fantaisée » (ça ne se dit pas mais vous avez compris), du plus bel effet !

Bref… Final Fantasy XV en dehors de ses bugs bien marrant, qui ont pour la plupart été gommés a grand coup de patch dans la tronche, s’avère être a ce jour un des plus beau jeu Open World de la PS4. Je le mettrais un cran en dessous de celui de The Witcher 3, mais ça reste une belle réussite. Le principal reproche objectif que je pourrais lui faire vient de ses murs invisibles, son manque de diversité et son grand vide intersidéral.

Enfin, je pourrai vous parler des quelques cinématiques et cut-scènes pas assez nombreuses à mon goûts tant elles sont excellentes et déchirent la rétine ! Côté animation 3D FFXV est une orgie visuelle avec quelques passages issues de King’s Glaive… C’est dire le niveau de qualité !

 

Le gameplay de Final Fantasy XV Bienvenue dans le new old school- 14/20

Viva la revolutione !

Comme évoqué juste avant, FFXV est une révolution pour la saga ! La saga entre réellement dans une aire moderne avec un monde ouvert et des combats en temps réel. Personnellement j’étais très attaché à l’ATB et regrettais par avance l’arrivé du temps réel dans les combats… L’open world, quand à lui me laissait de marbre, étant toujours attaché à ma bonne vieille map monde :-).

Des affrontements punchy mais qui perdent finesse

Résultat des courses, j’ai adoré ce nouveau système de combat, punchy, nerveux, spectaculaire et assez fun… On perd tout de même en finesse et les affrontements sont bien brouillon avec une caméra qui peine a suivre dans les endroits exiguës. Certains combats corsés se résument à du spam de queue de Phoenix et de potions 🙂 . En effet, les gros boss optionnels se résument de gros sac à PV que vous exploserez au bout de quelques heures de combat. Pour détailler un peut le gameplay, vous contrôler Noctis, les autres se démerdent géré par une IA… Un peut aux fraises, mais moins que dans Ni No Kuni :-). Vous pouvez attaquer et combotter avec la touche rond, l’efficacité dépendra de votre level, du type de monstre, de l’endroit où est porté le coup et du type d’arme que vous choisissez. A côté de ça vous pouvez activer des attaques spéciales chez vos potes, créer une attaque surpuissante avec une jauge spéciale pour utiliser le pouvoir des armes fantômes. Autrement la magie est surpuissante, mais rare et il vous faudra la recharger dans des endroit bien précis pour vous concocter des petits sorts. Enfin viennent les invocations, qui elles sont encore plus rare, et apparaissent aléatoirement en mode Deus Ex Machina ! Effet garanti ! Les 4 invocs du jeu sont salvatrices, surpuissantes, impressionnantes et j’aime beaucoup le côté rare et aléatoire de la chose… Un peut comme si cela dépendait du bon vouloir de ces divinités qui viennent vous aider quand vous êtes dans la merde :-). Deux autres petites subtilités viennent agrémenter le gameplay avec des parades et esquives et les attaques qui permettent de vous téléporter dans un lieux en hauteur afin de régénérer vos MP et vous sortir quelques instant de la mêlée.

C’est selon le moi la plus belle évolution de la saga qui parvient à renouveler avec brio son système de combat !

FFXV ou l’open world comme ont ne devrait plus en faire

FFXV propose les déplacement les plus chiants du monde

Là où Final Fantasy XV s’est lamentablement ramassé dans sa modernisation éfreinée, c’est dans sa gestion de l’open world ! En effet, bien que magnifique, l’open world est chiant à mourir avec ses déplacements à rallonge que ça soit à pied, ou en voiture… Il est possible d’avoir des accès rapides en Régalia (le petit nom de votre voiture), mais ce n’est pas toujours très pertinent ou efficaces…   D’autant plus qu’on se tape un temps de chargement ignobles d’une minute entre chaque téléportation. Reste le chocobo, une bonne alternative pour les déplacements :agréable à manier, plus libre, même si certains murs invisibles viennent à bloquer nos piafs préférés. Je ne m’attarderais pas trop sur la Régalia Type F, version améliorée de voiture, qui peut s’envoler, car celle ci est totalement incontrôlable et j’avoue être mort 1 ou 2 fois dans le jeu contre des ennemies et une bonne dizaine de fois en Régalia type F, mes atterrissages se soldant dans 90% des cas par un crash et un game-over. la morale de cette histoire : conduisez prudemment… A noter aussi que ce mode de transport n’est pas très utile étant accessible uniquement vers la fin du jeu. Le truc le plus lourdingue en début de jeu vient aussi du fait qu’Ignis, votre chauffeur attitré a tendance à faire la grève quand il s’agit de conduire de nuit… On a l’impression de voir un clip moralisateur pour la prévention routière… Était-ce réellement nécessaire ? Autre point évident vu ce qui précède, il y a au final beaucoup de zones vides et de temps morts inutiles.

Des quêtes à la con de FFXV

Ensuite viennent les quêtes annexes, qui sont totalement déconnectées de l’histoire principale et dont leur intérêt est proche du zéro absolu en terme de scénario et d’amusement… Seul intérêt : meubler, vous faire monter en expérience et en équipement… Pour vous donner quelques exemple de quêtes : livraison d’un point A à un point B en mode Fedex, recherche d’un item perdu dans le trou du cul du monde, pêcher un gros poisson, explorer un donjon ou chasser un gros monstre.

Heureusement les villes  de FFXV sont top !

Les quelques rares villes du jeu sont par contre absolument géniales ! Vivantes, elles dégagent toute une personnalité et une ambiance qui leur est propre. Malheureusement elles se dénombrent sur les doigts d’une main… Ces villes sont des réceptacles a magasins, quêtes annexes et servent aussi à faire avancer l’histoire principale.

Le level up, sphèrier et aptitudes

Côté progression et level up, FFXV n’innove pas beaucoup en proposant un système de sphèriers amélioré façon FFX. Un sphèrier globale pour l’ensemble de la team. La monté en expérience se fait en complétant les quêtes et en tuant du monstre. La montée en niveau et en compétences est acquise après une bonne nuit de sommeil, histoire d’assimiler toute cette expérience. Vous pouvez soit dormir en hôtel, ce qui vous donnera un bonus de monté en level, soit en camping à la belle étoile, qui permettra à Ignis de cuisiner de bons petits plats, vous offrant ainsi pour la journée suivante un bonus de compétences (force, magie…)

L’exploration et les donjons

Les phases d’exploration de manière générale sont ennuyeuses, classiques et nettement moins inspirées que dans les anciens opus. Ce FF tente aussi de nouvelles choses, peut-être trop en voulant intégrer des pseudos phases d’infiltration ridicules (honnêtement j’ai tout fait en bourrin). Les donjons proposent des énigmes qui m’ont amusé et qui étaient bien prises de tête 🙂 ! Elle ne plairont clairement pas à tout le monde, tant la difficulté est mal gérée. Vers la fin, FFXV tend vers plus de linéarité pour offrir une meilleur narration. Et là on retrouve ce qui faisait le charme des anciens Finals et on oublie cette open world de merde.

En bref :

En bref, j’ai trouvé que SquareEnix a voulu trop en faire et a certainement voulu tenter beaucoup trop de choses . Je pense qu’a vouloir faire un « Final Fantasy pour les fans et les nouveaux venus », ont finit par faire un final fantasy pour personne… Les combats sont plutôt bon, même si ces derniers sont franchement bourrin. Le système de monté en niveaux et de compétences est simple et efficace. Les donjons m’ont franchement convaincu… Mais l’open world n’apporte rien si ce n’est de l’ennuie. Les quêtes annexes sont tout bonnement insipides et dignes de ce qui se faisait il y a 10 ans dans le domaine… Les déplacements sont laborieux et mals pensés. Personnellement je préfère des couloirs bien remplis qu’un open world bien vide.

Le scénario de Final Fantasy XV : un potentiel inexploité – 17/20

Il est extrêmement difficile pour moi de juger ce point ! Et pour cause. Pris seul le scénario manque cruellement de profondeur et se contente de nous balancer une suite postulats sans plus d’explications avec quelques incohérences au passage. King’s Glaive et la petite série d’animation réalisée autour du jeu aideront grandement à mieux saisir l’univers, le contexte et les grandes lignes directrices de l’histoire. En faisant fit ce point noir, ce Final Fantasy propose tout de même d’excellentes choses !

Voici le background de FFXV, aussi simplifié que possible et sans spoil :

L’histoire met en scène Noctis Lucis Caelum, prince héritier du royaume de Lucis, et ses camarades qui, à la suite d’une incursion de l’armée de Niflheim, se voient contraints de fuir leur demeure et de prendre part au conflit pour l’endiguer en plus de percer les mystères et les intrigues qui se jouent autour du dernier cristal. Pour ce faire, Noctis pourra compter sur le soutien indéfectible de ses compagnons et frères d’armes ainsi que sur son assurance insolente et son mystérieux pouvoir.

L’histoire n’est pas mauvaise, mais elle comporte des défauts difficilement pardonnables. Tout d’abord, il manque clairement une phase d’exposition digne de ce nom… Enfin… Elle existe et s’appelle King’s Glaive :-). Ensuite, la narration à de gros problèmes de rythme : lente et franchement longue à se mettre en place dans un premier temps. Soyons clair, l’open world avec ses quêtes annexes totalement déconnectées de l’histoire n’aident pas du tout, contrairement à un certain The Witcher 3. La fin, au contraire s’enchaîne à une vitesse assez folle enchaînant les incohérences, les vides scénariques et les raccourcis faciles. Elle se focalise tout de même sur l’essentiel avec un climax final d’une intensité incroyable !

Ensuite,  les personnages principaux sont très clichés et possèdent plus une personnalité qu’une réelle psychologie. On notera tout de même qu’ils sont attachants et qu’ils évoluent plutôt bien. On aurait juste souhaité un développement un peu plus conséquent et que ces clichés finissent par voler en éclat. Mention spéciale pour le boss de fin, qui est l’un des mieux écrits que j’ai pu voir depuis FF6 ! On apprécie aussi le soin apporté par SquareEnix a montrer avec nuance les liens unissant Noctis à ses serviteurs et amis. Une relation complexe abordée avec beaucoup de finesse. Noctis est aussi un personnage intéressant, dans le sens où il doit acquérir la stature d’un roi, sans réelle transmission de son père dans un contexte complexe. FFXV est donc un véritable voyage initiatique, passionnant et rudement bien pensé ! Sur ce point FFXV est inattaquable ! Et si le jeu traite de différents sujets notamment politiques, ceux réellement abordés concernent le poids du devoir et celui de l’amitié. La partie plus politique du jeu est malheureusement tombée aux oubliettes.

Dans les autres points positifs, Final Fantasy XV propose quelques combats de boss épiques à souhait et franchement mémorables ! Le degrés d’épicness atteint parfois son paroxysme et ces combats sont dignes des meilleurs épisodes de DBZ !

Pour conclure sur le scénario et la narration, je dirais que Final Fantasy 15 propose a la fois le meilleur et le pire de la saga. La plus grande frustration vient surtout de tous les éléments touffus et indigestes du background qu’on doit se manger en début de jeu, pour qu’ils soient balayés d’un revers de main avec une fin trop vite expédiée et un potentiel énorme inexploité.

L’ambiance sonore de Final Fantasy XV : les meilleur et le pire – 17/20

Décidément ce Final Fantasy me divise en tous les points ! Commençons par les voix ! Elles sont excellentes que ça soit en VO, en version US ou en version Française ! Le casting des voie est un des meilleurs que j’ai pu voir à ce jour. Concernant les musiques c’est une autre paire de manche… Le jeu alterne les musiques d’ascenseur et les thèmes sans âme… Et parfois… grand sursaut on s’en prend plein dans la tronche une composition, qui nous fait dresser les poils et vibrer comme jamais !

Globalement c’est bon et clairement au dessus des autres productions actuelles. Mais un Final Fantasy se doit d’être irréprochable dans sa bande son, car c’est un vecteur d’émotion important. Ici le résultat est trop inégale.

La durée de vie de Final Fantasy XV – 16/20

Tout dépend de comment vous jouez. Si vous souhaitez vous bouffer des quêtes annexes et du gros boss optionnel… Vous allez être occupé une bonne soixantaine d’heures. Ce qui est plutôt bon en soit ! Par contre si vous rushez l’histoire, le jeu se plie en moins de 30h.

Ma conclusion sur Final Fantasy XV : A trop en faire on finit par se perdre – 16/20

Ce Final Fantasy XV est certainement l’un des tests les plus difficiles que j’ai eu a rédiger ces dernières années. Ce jeu propose des choses absolument géniales et franchement marquantes ! Ses combats de boss sont mémorables, sa thématique est intéressante, ses villes sont sublimes, son boss de fin est incroyable. Il rénove aussi, de bien belle manière le système de combat de la série !

A côté de ça, on se retrouve avec un jeu qui cumule les erreurs,  avec une direction artistique qui selon moi tend vers une occidentalisation trop prononcée ! Comme si la saga perdait son identité et sa patte visuelle, qui a pourtant toujours su me sublimer…Malgré ça,  FFXV reste objectivement un jeu visuellement et techniquement réussi ! On se retrouve avec un open world techniquement bien réalisé, mais mal conçu ! Vide, rempli de mauvaises quêtes annexes avec de nombreux déplacements et allés retours inutiles. Cet open world n’apporte rien non plus à l’univers, ni à la narration… A rien du tout en fait ! Et, c’est bien ça le problème.

L’histoire avait tout pour être géniale, mais sa narration poussive, sans doute entachée par l’open world, oublie en route la moitié des éléments qu’elle nous à vendu avec son background touffu et indigeste. Il n’en reste pas moins qu’elle se concentre sur l’essentielle. C’est bien, mais on en attendait tellement plus !

 

 

Final Fantasy XV

Final Fantasy XV
8.1

Graphisme

9/10

    Gameplay

    7/10

      Scénario

      9/10

        Ambiance sonore

        9/10

          Durée de vie

          8/10

            Les plus

            • Techniquement réussi
            • Des combats de boss épiques
            • Un boss de fin géniale !
            • Un scénario plutôt bon !
            • Un système de combat top
            • Quelques themes musicaux incroyables
            • Quelques moments de contemplation
            • Les Chocobos

            Les moins

            • Incohérences et vides scénariques
            • Open world vide et inutile
            • Quêtes annexes mauvaises
            • Certaines musiques mauvaises
            • Temps de chargement longs
            • Déplacement fastidieux
            • Phases d'infiltration ridicules
            • Direction artistique occidentalisée

            Plop ! Bienvenue sur le blog d'un gros troll, 300% gamer, 200% otaku, 100% Sony Fanboy. Trollons ensemble sur l'actu des JV ! Ma console préférée : Psone Mes jeux favoris : FF7, Chrono Trigger, Vagrant Story Mon manga adoré : Berserk Mon anime adulé : CowBoy Bebop Mon sport IRL Kung-Fu Wushu

            http://ps4vita.fr

            1 Comment

            1. Très bon test. Je te rejoins sur tous les points. Le scénario est malheureusement trop simpliste et la narration catastrophique. Bon par contre au niveau des notes tu as été bien trop gentil 😛
              Enfin bref, on passe un très bon moment sur ce jeu, il a le truc en plus qui le démarque des autres productions actuelles mais sortir un jeu pas fini est impardonnable.

            Laisser un commentaire

            Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *